Vous êtes ici

site1.jpg
Équipe pro

Raconte-moi Yann Gboho : « il fallait que j’assure pour espérer participer au déplacement »

17 juin 2020 15:30

Il y a des débuts plus marquants que d’autres. C’est en Chine, au Trophée des Champions, face au Paris SG que Yann Gboho a fait ses premiers pas chez les professionnels. 8ème entretien de notre série « Raconte-moi ».



« Une semaine avant le Trophée des Champions, le coach m’a demandé de jouer avec la réserve au tournoi des centres. J’étais un peu frustré car j’avais déjà joué quelques semaines avant avec les pros en match amical mais je me suis dit qu’il fallait que j’assure pour espérer participer au déplacement en Chine. Ça a été le cas. Mon père m’avait dit de ne pas me prendre la tête et que si je faisais un bon tournoi, j’allais être appelé avec l’équipe première. J’ai fait mon tournoi. Les pros jouaient eux contre Leipzig en amical en Allemagne. À ce moment-là, il y avait beaucoup de jeunes dans le groupe. On devait prouver qu’on avait le niveau pour jouer. J’ai ensuite été appelé par le coach pour partir en Chine. J’ai été choqué par cette convocation car une semaine avant je n’étais pas dans le groupe pro.
 

Je me suis bien senti, sans pression.

J’ai joué comme d’habitude. Je me suis bien senti, sans pression. J’ai fait ce que j’avais à faire. Je suis rentré, il y avait 1-1 et le PSG poussait. On n’avait pas beaucoup de ballons, que des contre-attaques à jouer. On était bas à ce moment du match. Il a fallu défendre. J’étais en deuxième attaquant. Thiago Silva était derrière moi et devant moi il y avait Marco Verratti. Je ne suis pas tombé contre les moins bons mais tant mieux. Pour une première rentrée, contre le Paris SG dans une finale, c’est vraiment exceptionnel. Ce n’était que du plaisir de jouer contre Kylian Mbappé, Marco Verratti… Même si on a perdu, on a quand même fait un bon match.
 

Je n’avais rien à perdre.

Quand tu es sur le banc, tu regardes les déplacements de chacun, tu prends des informations sur ceux qui sont à ton poste. C’est différent du monde des jeunes. Une fois sur le terrain, je pensais juste à être bon, à essayer de faire la différence par mes prises de balle, mes passes et ma percussion. Je n’ai pas pensé à ne pas perdre le ballon. Il fallait tenter. Je n’avais rien à perdre. Il fallait juste que je montre mes qualités. J’ai commencé à prendre de l’expérience sur ce match.
 

C’est une bonne expérience.

C’est la première fois que j’allais en Asie. Je n’avais jamais fait un voyage aussi long. Il faisait très lourd sur place, très chaud. Heureusement que je n’ai joué que vingt minutes car tout le match ça aurait été compliqué (rires). J’ai pu découvrir un autre pays avec les autres jeunes du groupe, Lucas Da Cunha, Alexis Trouillet, Brandon Soppy… C’est une bonne expérience. On n’a pas gagné mais j’en garde un bon souvenir.
 

Fournir les mêmes efforts

Après le Trophée des Champions, je n’ai pas enchaîné tout de suite. Quand le coach a de nouveau fait appel à moi quelques semaines après, je suis resté fidèle à moi-même. Je ne pensais pas jouer autant cette saison mais tant mieux. Avec l’Europe la saison prochaine, il y aura encore beaucoup de matches à jouer et donc de la rotation. À moi de fournir les mêmes efforts. Il faudra se préparer en conséquence. 
 

Le contexte ne change pas mon jeu.

Il n’y a rien qui a changé dans ma préparation depuis. J’ai rarement la pression. Le contexte ne change pas mon jeu. Attention, je sais que jouer avec les jeunes et les pros c’est différent mais je n’ai pas de pression supplémentaire. Je ne me dis pas que je suis en Ligue 1 et qu’il y a plus de gens qui me regardent. »
 

 

#ToutDonner


 

Dans la même catégorie