Vous êtes ici

Sochaux / SRFC : les photos
Équipe pro

A Sochaux, le Père Noël était vêtu de noir

23 déc 2009 23:00
Pour les fêtes de fin d'année, le Père Noel sochalien, s'appelle monsieur Falcone. Dès la 11e minute, l'arbitre de la rencontre complique très sérieusement la tâche aux Bretons en expulsant injustement Asamoah Gyan. Juste avant la pause, alors que les Bretons font jeu égal avec l'équipe hôte, Sochaux ouvre le score. Pourtant une faute est commise sur Nicolas Douchez auparavant...

Ce soir, les dirigeants, joueurs et supporters, rennais sont furieux. Et ils peuvent l'être tant les fautes d'arbitrages ont été nombreuses. Brillants vainqueurs face à Paris, samedi dernier, cette dernière rencontre avant la trêve, pouvait permettre aux " Rouge et Noir " de se rapprocher des toutes premières places. C'est dans cette optique que les Bretons démarrent leur match.

Mais après seulement onze minutes jouées, Asamoah Gyan heurte l'arcade de Perquis qui s'écroule en sang. Monsieur Falcone, à la surprise des Rennais et des Sochaliens, expulse l'international ghanéen. Sur le banc, Frédéric Antonetti est atterré par cette décision.
Le coach rennais décide alors de faire rentrer Jimmy Briand à la place d'Ismaël Bangoura.

En supériorité numérique, Sochaux ne se montre pourtant pas dangereux. Il faut attendre la 29e minute pour voir les Doubistes menacer le but de Nicolas Douchez sur un corner repris par l'ancien rennais Faty.

Nouvelle erreur d'arbitrage et 2ème cadeau pour les Sochaliens
Alors que dans le jeu, les Bretons, plus percutants, se créent les meilleures occasions, notamment sur coups de pieds arrêtés, Sochaux ouvre le score suite à un corner repris par Dalmat. Sur ce corner, le portier rennais est bousculé par Faty. Monsieur Falcone ne siffle pourtant rien.

Mené au score et réduit à dix, le Stade Rennais F.C. n'abdique pas. Kader Mangane fappe même sur la barre transversale. Malheureusement à la 60ème minute, Butin, à la limite du hors-jeu, prend à revers la défense rennaise, fixe Nicolas Douchez et marque le deuxième but.

Avec un avantage de deux buts et en supériorité numérique, Sochaux gère sereinement la dernière demi-heure.


Au final, les Rennais peuvent se sentir lésés par ces trois coups du sort car Sochaux, dans le jeu, n'a rien montré. Cette défaite cruelle et frustrante a des conséquences. Au classement, le Stade Rennais F.C. redescend à la 9e place.



Crédit photo : Fcsochaux.fr